Portée par Adivbois, l’association pour le développement des immeubles à vivre bois, l’exposition Vivre Bois, présentée au mois de mai à la Galerie du Roi à Paris, puis en septembre au salon Architect@work Paris, met en scène trois prototypes grandeur nature de lieux de vie, conçus à partir du matériau bois.

Que peut faire le bois pour l’agencement du futur ? Telle est la question que s’est posée l’association Adivbois, dont le but est de prouver à quel point il est indispensable de tenir compte de ce matériau dans la construction nécessairement éco-responsable des années à venir. « Les solutions que nous présentons sont le fruit d’un appel à projets lancé en 2018 par l’association. Jusque-là, elle s’était principalement intéressée à l’enveloppe du bâtiment, or construire en bois, c’est bien, mais il faut aussi s’intéresser à l’intérieur , à l’agencement des espaces de vie», explique Pierre Haesebrouck, président de la chambre des agenceurs de la Fédération Française du Bâtiment, vice-président de la commission architecture design et marketing d’Adivbois et à la tête de l’entreprise d’agencement-intégration Hasap. Les équipes pluridisciplinaires comprenant un architecte d’intérieur, un designer, un agenceur et un industriel, se sont ainsi montées alors autour d’un cahier des charges qui avait plusieurs maîtres mots : flexibilité, modularité, personnalisation, réemploi et réversibilité. « Chacun des trois prototypes sélectionnés lors du concours, fait la part belle à la préfabrication. Il s’agissait pour nous de proposer un business model susceptible d’être commercialisé et d’intéresser les maîtres d’ouvrages. Nos modules se montent vite et sont personnalisables à outrance. Ils sont économiquement intéressants », poursuit Pierre Haasebrouck.

Projets lauréats

Le premier prototype, Partition adaptable, propose un ensemble d’éléments séparateurs et d’interfaces qui s’assemblent et se désassemblent comme un Lego. Les espaces peuvent être redéfinis grâce aux cloisons mobiles, les matériaux utilisés sont recyclables ou recyclés. Partition adaptable est avant tout une réflexion sur la flexibilité et l’économie circulaire. Equipe en charge : La  Fabrique & Menuiserie Lofoten en agenceurs-intégrateurs ; Johanne Guichard, comme architecte ; Creid comme designer; AIA en bureau d’études; l’atelier Emmaüs, Copabois, Eco-Mobilier et Valdelia en spécialistes du recyclage.

Le deuxième prototype, Capsule Capable, est un module de 5 m2 qui vient se plugger dans une pièce une fois réalisés les clos-couvert et les fluides, et qui comprend une cuisine, une douche, des rangements et un bureau/dressing. Le bois, visible sur les faces extérieures joue un rôle d’isolant thermique et acoustique.

Equipe en charge : Amoris, groupe Malvaux en agenceur-intégrateur ;  Altersmith comme architecte ; Bruno Houssin en designer ; ECSB en bureau d’études structure ; Carbonnel Ingénierie en bureau d’études fluides ; LCA en charpentier et Nora, Fermacel, Geberit, Hansgrohe, SAS minimum, Piveteau, Waricor et WM 88 comme partenaires.

Le troisième prototype, Balcons en forêt, est séparé en deux espaces : le premier comprend l’ensemble des pièces de service, le deuxième comprend les espaces de vie. Les espaces sont cloisonnés par des macro-meubles de rangement toute hauteur, démontables et personnalisables. Les revêtements et finitions peuvent être également choisis et combinés selon le désir des utilisateurs.

Equipe en charge : Burie & Insight Design groupe Hasap en agenceur-Intégrateur, Atelier Pascal Gontier, Sathy et R2K comme architectes ; GGSV comme designer et iXot pour la domotique.

Les prototypes seront à nouveau exposés lors du Forum Bois Construction qui aura lieu au Grand Palais de Paris en avril 2020